Aller au contenu

Menu principal:

Ville de Saint-Leu d'Esserent

| Rechercher

Le chantier d'insertion

Solidarité

Depuis 1998, dans le cadre de la loi de lutte contre les exclusions, les chantier d’insertion se sont développés.
Saint Leu d’Esserent a contractualisé un partenariat depuis 2010 auprès de l’association « Un Château pour l’emploi». La ville investit chaque année environ 86 870 € et met à disposition des locaux, pour permettre aux personnes éloignées de la vie sociale et professionnelle, de reprendre confiance en eux, retrouver une vie sociale voire de nouvelles perspectives d’emploi.

Les personnes du chantier d’insertion travaillent sous la forme de contrat de 6 mois renouvelable une fois, à raison de 20h/semaine. Une partie du temps est consacrée à des démarches sociales, administratives, recherches de formation et d’emploi. Une prise en charge « sociale » est assurée afin de vérifier les droits de chacun. L’autre partie est consacrée à des travaux d’entretien. Deux encadrants assurent la gestion et l’organisation du dispositif constitué d’une équipe de 20 personnes par session.

Il est obligatoire d’être inscrit au Pôle Emploi, ou d’être bénéficiaire du RSA. Ces emplois sont régis par le code du travail, comme tout salarié avec les mêmes droits et les mêmes devoirs.

Les salariés travaillent en collaboration avec les équipes des Services Techniques de la ville. Ainsi, ils peuvent participer aux travaux d’entretien des espaces verts, pour exemple le sentier dit « des carrières » à l’entrée de la commune, la restauration des murs comme celui du cimetière. Ils participent ponctuellement à l’entretien des bâtiments publics, comme par exemple la remise en état des logements libérés de la Résidence Autonomie, avant une nouvelle mise en location, aux travaux d’aménagement de locaux au sein de la mairie et à la réfection du patrimoine architectural et historique de la ville.

Pour un certain nombre de salariés du chantier d’insertion, ce petit coup de pouce, ce pied à l’étrier leur permet de reprendre goût à une vie « normale », c’est une nouvelle réinsertion dans la vie active, et d’autres sans activité, reprennent confiance.

Quelques exemples concrets :

  • Les sentiers doux
  •  La ferme aux Moines
  • Mur du jardin de la Mairie
  • Réfection des bâtiments et des stades...



Découverte | Mairie | Cadre de vie | Enfance-Jeunesse | Solidarité | Culture | Economie | Sport | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu